DURABILITÉ

This post is also available in: Deutsch (Allemand)

Comme pour toutes les autres pommes de Suisse, la culture de la Pink Lady s’inscrit dans une démarche de durabilité. C’est ce que garantit le programme sectoriel « Durabilité des fruits ». Ce programme comprend 90 mesures appliquées à la culture des pommes et des poires. Acheter des pommes et des poires suisses, c’est soutenir l’environnement et la production locale.

Depuis la saison de culture 2022, les pommes et les poires sont cultivées en Suisse de manière encore plus durable que les années précédentes. La Fruit-Union Suisse y a veillé avec son programme sectoriel « Durabilité des fruits ». Il s’agit ainsi de tenir compte des exigences accrues des consommateurs, de la société, du marché et de la politique. Avec « Durabilité fruits », les mêmes exigences s’appliquent à la production dans toute la Suisse.

 

Toutes les parties en profitent

Grâce au nouveau programme national de la branche, la production investit massivement dans une culture encore plus durable et le commerce la rémunère par un prix équitable. L’environnement, la production et les consommateurs en profitent. L’utilisation de produits phytosanitaires est massivement réduite, les sols sont utilisés de manière encore plus respectueuse et l’eau est utilisée de manière ciblée. Les consommateurs obtiennent d’excellentes pommes et poires qu’ils peuvent consommer avec une conscience encore plus grande.

Le programme de durabilité prévoit environ 90 mesures dans les trois dimensions (écologique, économique et sociale) de la durabilité. Il s’agit en premier lieu de ménager les ressources et de réduire les émissions. Parmi les objectifs du programme figurent la réduction de moitié des risques liés à l’utilisation de produits phytosanitaires, la réduction des émissions de CO2 et le doublement de la biodiversité.

 

Alternatives aux produits phytosanitaires

Au lieu de produits phytosanitaires, on utilise par exemple des filets anti-insectes ou la technique de confusion à l’aide de phéromones, afin que les parasites mâles ne trouvent pas les femelles et ne puissent pas s’accoupler. Des insectes utiles sont également utilisés afin de pouvoir lutter contre les ravageurs sans avoir recours à des produits phytosanitaires.

L’empreinte écologique doit être réduite grâce, par exemple, à l’utilisation de véhicules électriques. S’y ajoute la production d’énergies renouvelables sur l’exploitation ou le raccordement au chauffage urbain. Pour augmenter la biodiversité, on utilise par exemple des nichoirs ou des ruches. Les insectes utiles sont généralement encouragés.